Death Valley

Death Valley

Midi est déjà passé quand nous quittons la scenic drive du Red Rock Canyon; à droite sur la 159 direction Blue Diamond avant de pointer Death Valley Junction sur le GPS. Par sécurité, nous nous arrêtons à la dernière station service avant Death Valley – juste à l’entrée de Pahrump. L’essence y est au même prix qu’à Vegas.
Nous rentrons dans le parc par la 190, et plus loin on vire à gauche vers Dantes View. La route est longue, sinueuse, et ça grimpe bien sur la fin (15%). Par moments, on pense avoir hérité d’un veau en guise de voiture de location; mais c’est juste la boite automatique à laquelle il faut s’habituer: il ne faut pas craindre de pousser l’accélérateur pour la faire descendre de rapport, monter au-dessus des 3000 tours, c’est là que le moteur sort son meilleur couple.
Grâce aux 1670 mètres d’altitude, la température est supportable, ce qui rend l’arrêt agréable pour tout le monde, et le point de vue (photo ci-dessus) est magnifique.

Nous reprenons le volant; la descente fait du bien au moteur – un peu moins aux freins – et nous arrivons au Furnace Creek Ranch peu après 16h. Cet endroit porte bien son nom; qu’est qu’il fait chaud! Cette fournaise où se mêlent la chaleur de l’air ambiant, le soleil qui tape fort, et quand tu te dis « finalement ça va… » une bonne rafale de vent vient te brûler littéralement toutes les parties exposées de ton corps.
Le check in est rapide, nous prenons possession de nos quartiers, et direction la piscine, arrêt bien mérité pour les enfants, mais on ne peut pas dire qu’il rafraichit vraiment: entre l’eau réglée à température de cuisson, et ce même vent bouillant qui te sèche en 2 secondes à la sortie, j’avais l’impression de voir fondre ce couple endormi au bord de la piscine. Comment peuvent-ils?

17h15, les points d’intérêts nous appellent. Mais d’abord on se rend au Visitor Center pour découvrir la donnée la plus importante du jour: 124°F!! Je fais sortir mes 3 enfants de la voiture pour l’inévitable photo devant le thermomètre. La conversion en degré centigrade: 51.1°C!
Sur la route on passe devant l’unique station service; le gallon est à 6$! Soit près de 2 fois le prix de Pahrump… Et pourtant, toutes les pompes sont prises.
Direction Badwater Basin – le point le plus bas de toute l’Amérique du Nord à 85 mètres sous le niveau de la mer. De loin, le fond de la vallée paraît sale, tant le sel est recouvert de poussière. Mais en marchant sur le ponton, le soleil en face fait apparaître comme une rivière glacée qui viendrait se perdre ici, au point le plus bas de cette immense baignoire.DSC_3837_logo DSC_3841_logoIl fait chaud, les arrêts sont courts – rarement plus de 5 minutes; et cela va vite. Nous enchainons ensuite Devil’s Golf CourseDSC_3843_logosuivi par Artist Drive – cette route à sens unique nous donne véritablement l’impression d’être au milieu d’un tableauDSC_3849_logoArrivés à Artist Palette, je suis un peu déçu: une partie est déjà à l’ombre, et les couleurs ne ressortent pas autant que ce que j’avais pu voir en photos. Mais la variété en couleur et en forme de toutes ces roches rendent cette route sinueuse extrêmement agréable.DSC_3856_logoVers 19h30 nous arrivons aux Mequite Sand Dunes, pour le coucher de soleil. Les dunes semblent s’étaler jusqu’au pied des montagnes, le soleil couchant accentue et ocre leur relief. La température s’adoucit, et nous laissons les enfants s’en donner à coeur joie dans le sable; sans nous aventurer trop loin.DSC_3883_logoLe lendemain matin, 5h, nous réveillons les enfants pour le lever de soleil à Zabriskie Point. J’ai longtemps hésité à leur faire subir cette « torture » dans notre itinéraire. Mais la route et les visites prévues au programme du jour (Alabama Hills, Bodie Ghost Town, et Mono Lake) nous imposait naturellement un départ de bonne heure de Furnace Creek. Quitte à se lever tôt, autant se lever très tôt et profiter de l’aurore dans l’un des lieux les plus magnifiques de Californie.
Bien nous en a pris… Le lever du soleil est à 5h47; nous arrivons sur le parking à 5h30. Il fait doux, c’est agréable. Déjà une petite dizaine de voitures, et la moitié de gens assis sur le muret plus haut, les yeux rivés vers l’Est. Ils ne tarderons pas à s’apercevoir que c’est de l’autre côté qu’il faut regarder.
Les voitures continuent d’arriver, nous serons finalement une petite trentaine. Principalement des Francophones, mêmes si les conversations se font à voix posées – on se croirait presque dans une église – à l’exception d’un couple qui rigolait sans arrêt. Ils ne prenaient pas la mesure de ce moment.
Et puis le spectacle commence: les sommets du flanc Ouest de la vallée s’enflamment, tels des bougies, mais cela ne dure pas car rapidement une ligne horizontale se trace sous ceux-ci, laissant l’ombre en-dessous, et de magnifiques roches orangées au-dessus. DSC_3909_logoPetit à petit, tout le flanc s’éclaire. On ne se lasse pas de prendre des photos. Ensuite les rayons du soleil atteignent doucement les sommets, puis les roches qui nous entourent directement. Le spectacle est saisissant. Ces jaunes ocres qui se mêlent aux bruns. A chaque seconde, on a l’impression que le décor change. Rapidement, ces rayons nous effleurent les visage. Et là, le soleil nous rappelle qu’ici, c’est lui le maître… on a l’impression que la température prend 10° d’un coup.DSC_3943pc_logoC’est fini, mais j’ai du mal à quitter l’endroit, tant le moment était magique. C’est finalement ma fille de 4 ans qui me fait reprendre mes esprits en lançant un joyeux « Papa, le soleil est là, on peut aller à la voiture! » qui a fait rire de nombreux co-spectateurs.
Nous poursuivons avec le Twenty Mule Canyon. Très agreable piste sinueuse avec le soleil matinal – parfois de face il faut rester prudent. DSC_3949_logoEt retour au Ranch pour le petit déjeuner, avant de reprendre la route et quitter Death Valley – qui ne nous aura pas laissés indifférents…
Sur la route vers Panamint Spring nous croiserons même un coyote; nous forçant à nous arrêter… Comme si celui-ci voulait nous dire que malgré le caractère inhospitalié du lieu, la nature y a toujours ses droits.