Canyonlands The Needles

Canyonlands The Needles

Dans le road-book j’avais noté pour aujourd’hui : Canyonlands the Needles – si pas trop chaud. C’est que je n’imaginais pas une visite des Needles sans faire la randonnée qui mène au Chesler Park. Atteindre le view point c’est déjà 10km aller-retour ; ce à quoi il faut rajouter 6km si on veut faire la boucle avec le Joint Trail. J’ai remarqué qu’il y a moyen de faire une « petite » boucle dans Chesler Park, et de rejoindre le Druid Arch Trail pour le retour – qui nous amènerait la distance totale sous les 13 kilomètres. Je sais que je vais tester les limites de la tribu, et je me méfie de l’ennemie chaleur. Nous optons donc pour un départ « à la fraiche ».

Le ciel étant couvert quand nous quittons notre hôtel de Monticello à 7h, je suis partagé entre 2 sentiments : rassuré pour la chaleur, mais déçu pour la lumière…

Mais j’oubliais un facteur de taille ! L’Ouest !! Ne jamais se fier aux apparences : le ciel que l’on observe ne sera pas nécessairement le même 1 heure ou 50 miles plus tard. Et quand nous entrons dans le parc, le soleil décide de se frayer un chemin au travers des nuages.

_PO27585_logo

Nous garons la voiture à 8h30 au trailhead d’Elephant Hill ; le soleil s’impose clairement, et le thermomètre de la voiture affiche 86°F – les afficionados de l’Ouest connaissent bien cette valeur, puisqu’elle correspond précisément à 30°C ! Moi qui pensais éviter la chaleur, c’est mal-barre.

Nous nous répartissons 10 litres d’eau : un galon dans mon sac, 3 bouteilles pour madame, le reste dans les sacs des enfants. Parée, la tribu est motivée, et part à l’assaut du trail

_PO27598_logo _PO27604_logo

J’ignore pourquoi, mais j’imaginais une marche d’approche plate et sans grand intérêt – j’avais tout faut : on évolue sans cesse dans des décors somptueux,

_PO27624_logo

on crapahute pour affronter les dénivelés

_PO27626_logo

et on fait le grand-écart pour franchir les crevasses !

_PO27629_logo

Nous ne souffrons pas vraiment de la chaleur, le soleil est encore bas, nous pouvons profiter de pas mal d’ombre, une petite brise nous accompagne aussi. Et ce cadre ! J’avais lu tellement de bien des Needles que j’avais peur d’en être déçu… je ne m’attendais pas du tout à une telle claque

_PO27636_logo

On évolue à une vitesse sans précédent, à tel point qu’une heure et demie plus tard, nous voilà déjà au view point – lequel est vraiment spectaculaire, mais pas sur Chesler Park, c’est en regardant au nord qu’on en prend plein la vue

_PO27643_logo

Forts de notre performance, nous nous arrêtons une demi-heure là-haut pour casser la croute à l’ombre. Il est temps maintenant d’amorcer notre descente dans le parc

_PO27649_logo

La marche est rapide et nous progressons bien

_PO27667_logo

Pour rejoindre le Druid Arch Trail, nous devons traverser les formations rocheuses qui ceinturent le parc. Midi approche, la fatigue commence à se faire sentir dans les jambes et les zones d’ombres deviennent rares (mais salutaires !)

_PO27680_logo

Le trail se fait nettement plus difficile, et notre allure, si efficace jusqu’ici, commence à en prendre un sacré coup. Quand nous atteignons le trail de Druid Arch, un panneau nous indique le trailhead à 5,1km, ce qui sapât définitivement le moral des enfants. Sur mon GPS, nous avons déjà parcouru 9km… Ils restent néanmoins courageux, et continuent d’avancer… Lou commence à se plaindre sérieusement d’avoir mal aux pieds, et s’efforce de continuer la larme à l’œil. Je commence à craindre le calvaire surtout que nous évoluons maintenant en plein cagnard… quand nous entendons le tonnerre gronder ! Le ciel est toujours bleu au-dessus de nos têtes, mais l’on aperçoit les nuages menaçants à quelques centaines de mètres.

Nous sommes toujours sur le Druid Arch Trail, lequel suit un wash – tout en pressant les enfants, je reste attentif à tout échappatoire en cas de menace de flash-flood. Je porte Lou à plusieurs reprises durant quelques centaines de mètres pour qu’elle puisse reposer ses pieds, et cette formule semble la remotiver. Quand nous sortons enfin de ce canyon accidenté, le ciel devient très menaçant

_PO27698_logo

Il nous reste 2,4km à faire, nous ne baissons pas le rythme… et nous atteignons finalement la voiture en ayant essuyé que 2 malheureuses petites gouttes – mais les jambes en compote. Au final, je me dis que cet orage nous a été providentiel… Il a rafraichit quelque peu l’air, et nous à forcer à avancer. Si on avait dû continuer d’évoluer en plein cagnard, cela nous aurait paru nettement plus pénible.

Après cette éprouvante marche – mais ô combien gratifiante – et un pique-nique bien mérité, nous sommes remis rapidement de nos émotions et nous reprenons le Yukon direction Moab, et « notre » maison. Ce Family Condo tout confort qu’on avait loué il y a 2 ans : agréable maison de 160m², très joliment aménagée et décorée, cuisine et spacieux séjour, 3 chambres avec lits king-size, tout ce qu’il faut pour faire la lessive, garage avec vélos, terrasse et barbecue au gaz… Je vous attends toujours pour l’apéro !

On a à peine posé les valises que les enfants réclament leurs maillots – rien de tel que de piquer une tête dans la piscine après des tels efforts ! Ils l’ont bien mérité – surtout qu’ici, les 40°C sont bien installés…

Après quelques courses, nous décidons de diner à la Moab Brewery. Moab, paisible bourgade, même si le touriste est présent en masse (nous aussi !), il y règne comme une Ouest Addiction collégiale 😉 Je pensais terminer cette journée en beauté avec un coucher de soleil au Dead Horse Point SP, mais l’orage a décidé de s’installer… puisse-t-il rafraîchir un peu la région, elle en a bien besoin !