Dunes et Otaries

Aujourd’hui nous avons rendez-vous à 8h30 à Walvis Bay. Au programme : kayak avec les otaries au matin, et 4×4 dans les dunes de Sandwich Harbour l’après-midi… Un combo classique pour toute étape dans le coin !
Notre guide « S.G. » nous emmène d’abord dans son « 4×4 Limo » pour reprendre son expression – sorte de jeep mini-bus, qui tracte la remorque avec les kayaks. Direction Pelican Point – sur la route, on peut observer de nombreux flamants roses

Avant d’arriver sur le site d’une industrie d’extraction du sel marin. Ils produisent 750 000 tonnes de sel par an ! Après être passé entre les marais salants, S.G. s’engage sur la plage de Pelican Point pour quelques kilomètres sur une autoroute imaginaire. Nous faisons un premier arrêt près de cette épave

L’arrêt suivant est pour le phare. Les bâtiments ont été réaffectés en hôtel – si il y a des candidats parmi vous, le chacal veille !

Nous voilà arrivés à destination – les otaries nous attendent !

Elles ne sont pas nombreuses dans l’eau comparé à celles qui restent sur la plage, mais elles s’en donnent à cœur joie à nos côtés

C’est à se demander si ce n’est pas nous qui sommes leur attraction touristique

Sur la plage, les mâles pavoisent

Tout le monde passe un super moment, c’est vraiment une expérience unique !
Direction Sandwich Harbour maintenant. C’est Kurt qui est notre guide et nous embarque à bord de son Nissan Pajero rehaussé. La première partie est plutôt monotone, on traverse une zone de petites dunes

Avant d’arriver à ce qu’il reste du vrai « Sandwich Harbour »

On a dû mal à l’imaginer, mais autrefois il y avait un port, et même un abattoir !
Lorsqu’on arrive dans les grandes dunes, nous sommes sur le terrain de jeu de Kurt… Pendant plus d’une heure, nous sommes sur des montagnes russes grandeur nature !

Les descentes sont vraiment impressionnantes

Nous nous arrêtons par moment pour profiter de la vue

Et laisser les enfants gambader librement

Sur le chemin du retour, c’est la faune que nous pouvons observer

Après cette belle journée remplie de sensation, nous rentrons vers Swakop – non sans une frayeur à un carrefour où en tournant à gauche je m’engage sur les voies de droite, avec 2 voitures me faisant face ! Seule solution : couper la berme centrale et ses hautes bordures – heureusement qu’on a un 4×4 ! Ouf – plus de peur que de mal ; dire que quelques minutes avant, je m’étais dit que l’adaptation à la conduite à gauche avait été très facile, comme un simple « switch ». Cet événement vient de me prouver le contraire, et qu’il faut rester vigilant à tout instant.

Nous récupérons notre linge qu’on avait laissé dans une laverie de la ville, avant de nous rendre au « Tug » – restaurant de poissons très prisé des touristes. Quand j’ai réservé il y a 2 jours, cela avait été tout juste pour obtenir une table ; sans choix de l’heure…
Sur place, nous pouvons observer la véritable machine de guerre qu’est « The Tug » : tout est fait pour optimiser le roulement des tables… Le serveur nous presse pour passer commande de nos plats – avant même les boissons – sous prétexte que la cuisine « attend ». Moins de 5 minutes plus tard, les entrées sont là. Les assiettes sont à peine terminées qu’on nous apportent déjà le plat principal ! On ne peut pas dire que nous avons mal mangé, mais ce côté « usine à servir » était franchement dérangeant

La veille nous avions mangé au Kücki’s Pub – et c’était franchement plus sympa. Je découvre également que Wolfgang “Kücki” Kühhirt avait non seulement fondé ce restaurant, mais également le Rostock Ritz !

Categories:
error: Content is protected !!