Mount Rushmore National Memorial

Mount Rushmore National Memorial

Journée plutôt relax aujourd’hui… après une petite grasse matinée, suivie d’un petit-déjeuner sur la terrasse de notre chalet au bord du Legion Lake avec les œufs et le bacon acheté la veille, nous nous promenons un peu histoire de faire connaissance avec notre environnement.

L’après-midi, on relance le Yukon au galop, avec l’objectif du jour : le Mount Rushmore National Memorial – vous savez, ce flanc de montagne meurtri à jamais avec le facies de 4 présidents américains ?

Malgré que l’endroit est géré par le service des parcs nationaux (NPS) et que nous avons notre pass annuel qui nous donne accès à tous les parcs et monuments nationaux, nous devons ici nous acquitter de 10$ pour le parking – la gestion duquel est confiée à une société privée ; business is business

Dès qu’on pénètre sur le site, on se retrouve sur Flags Avenue, qui reprend le nom et le drapeau de chaque état ayant contribué financièrement à la réalisation de l’« œuvre »

_PO28991_logo

L’avenue aux drapeaux passée, on arrive sur une esplanade, qui surplombe l’amphithéâtre ; on y reste de longues minutes à contempler les visages sculptés avec une précision qui d’ici semble millimétrique… avant de nous rendre compte que notre fille n’était plus près de nous…

Situation que tout parent redoute – et que tout parent a probablement déjà vécue… Au début tu gardes ton calme, tu sais qu’elle aime bien vadrouiller un peu de son côté… On se partage les zones de recherche : madame va voir sur le chemin qui mène au Sculptors’ Studio, je descends voir dans l’amphithéâtre et jette un œil rapide dans le musée. Elle n’est pas là. On remonte l’avenue aux drapeaux en laissant les garçons en faction sur l’esplanade… Nous revenons bredouille…

Quand tu passes cette première étape de recherche « du bon sens », et qu’elle est infructueuse, le stress monte d’un coup sec – nous sommes pris d’un sentiment d’impuissance… où peut-elle bien être ? Et quand la situation te parait désespérée ; tu n’as qu’une personne vers qui te tourner : … Walker Texas Ranger … euh, enfin je veux dire : la première personne en uniforme que tu vois… Une dame d’un certain âge, qui prend la description de Lou – 7 year old, doesn’t speak english, gray tee with a kitty drawing – puis communique avec son téléphone et nous demande de rester près d’elle. 2 minutes plus tard, une ranger nous rejoint d’un bon pas – une vraie : uniforme aux plis impeccables, la ceinture complètement équipée : radio, arme de poing, chargeurs de réserve, couteau et autres accessoires… euh… elle n’a que 7 ans notre fille ! Après avoir validé la description de Lou, elle autorise l’un de nous à partir à sa recherche ; et c’est madame qui s’y colle. C’est qu’on la connait bien notre petiote : elles’est trouvé un endroit suffisamment distrayant, et elle ne s’est probablement rendu compte de rien. Et il n’y a qu’un seul endroit où elle pourrait errer de la sorte : le musée – bingo, puisque quelques instants plus tard je la vois revenir avec Lou à la main…

Ces émotions passées, nous attaquons le Presidential Trail, qui permet d’avoir d’autres vues sur les sculptures

_PO28997_logo

Et nous terminons par une visite conventionnelle mais passionnante du musée – qui nous apprend tout sur le projet fou de Gutzon Borglum, les 14 ans nécessaires à sa réalisation, ainsi que les différentes techniques mises en œuvre pour reproduire fidèlement ce qu’il voulait

Sur la route du retour vers le Legion Lake, je m’arrête sur un pull out juste après un de ces tunnels étroits percés dans la roche. A l’aller je m’étais aperçu trop tard de la vue que le tunnel offrait : un vrai cadre pour les portraits de Washington, Jefferson, Roosevelt et Lincoln

_OD14187_logo